Avertir le modérateur

02/04/2008

Le point-virgule, espèce en voie de disparition

On a failli s’affoler et appeler à la mobilisation générale. Hier, le site Rue89 donnait l’alerte en titrant : « L’Elysée lance une mission pour sauver le point-virgule ». L’article expliquait, courrier siglé « Présidence de la République » à l’appui, que Nicolas Sarkozy souhaitait « réhabiliter ce signe de ponctuation dans les documents administratifs ».

3899a0f11dcf08f16e16fb100c6fa792.jpg

 


Pas de panique, ce n’était qu’un poisson d’avril… Mais la blague est partie d’une mobilisation bien réelle face au déclin inexorable de ce signe hybride, à mi-chemin du point et de la virgule, qu’au fond personne n’a jamais su utiliser correctement. Et c’est peut-être là son drame : non seulement les phrases longues sont aujourd’hui bannies, ce qui réduit considérablement son champ d’application, mais surtout, il fait peur parce qu’on ne sait jamais quand s’en servir à bon escient.

Résistance. Heureusement, une poignée de résistants s’organise pour lutter contre cette fatalité, et dénoncer l’usage simpliste d’une ponctuation qui a déjà vu disparaître le point d’ironie et l’interrobang (censé exprimer à la fois l’étonnement et l’interrogation). Sur la toile, on évoque avec nostalgie le souvenir d’un Comité de défense et d’illustration du point-virgule, aujourd’hui disparu, qui aurait tenté jadis de sauver ce signe de ponctuation mal-aimé avant de déclarer forfait…

Sylvie Prioul et Olivier Houdart, auteurs de L’Art de la ponctuation, démentent avoir pris part à un tel complot, mais ont pris le relais pour dénoncer virulemment la lente disparition du point-virgule, dans un chapitre qui lui est entièrement consacré :

 

fb00e1ea04163b1f020deb63d35254d3.jpgLe point-virgule : La lanterne rouge
S'il existait un Top 10 de la ponctuation selon la fréquence de chaque signe dans les imprimés, le point-virgule arriverait, et de loin, en queue du peloton. La presse le délaisse : dans le numéro du 22 décembre 2005 de L'Humanité par exemple, nous n'en avons, à notre grande surprise, trouvé qu'un seul (réfugié dans l'éditorial), alors que tous les autres signes y sont largement représentés. Force est de constater qu'il n'a pas le vent en poupe et fait partie, comme l'imparfait du subjonctif ou le passé simple, des finesses menacées par l'appauvrissement de l'expression écrite.
[…] Il n'est pourtant réservé ni aux « intellos » ni aux passéistes ; c'est même l'inverse d'un signe élitiste puisqu'il clarifie l'organisation de la phrase. Aucune raison donc de le délaisser : notre mission (nous l'avons acceptée) se veut « désinhibitrice », car la sous-utilisation du point-virgule semble en partie due à l'appréhension qu'il suscite.
[…] Il existe sur le Net* un Comité de défense et d'illustration du point-virgule, dont les membres s'engagent à « chanter ses louanges en toute occasion » et à l'utiliser « chaque fois que ce sera approprié ». Serment digne de celui des Horaces ! Sans faire partie de la confrérie, nous agissons dans l'ombre, rajoutant ces points-virgules décriés avec le sentiment d'accomplir un — petit — acte de résistance. Auquel s'ajoute, si le point-virgule se substitue à un point, le plaisir de rallonger la phrase, qui a ces temps-ci tendance à rétrécir.
[*Ce Comité a aujourd'hui disparu de la Toile.]

Commentaires

je;suis;tout;a;fait;d'accord;;;;;!!

Écrit par : folfurieuse | 02/04/2008

Une petit précision : sans l'aide précieuse d'une de tes camarades dont je tairai le nom, tu n'aurais jamais su qu'il s'agissait d'un odieux canular. Enfin, j'dis ça...

Écrit par : Merci qui? | 02/04/2008

Heureusement, les informaticiens sont là pour faire perdurer le point-virgule qui est largement utilisé dans les fichiers de configuration des programmes ;)

Écrit par : Jide | 04/04/2008

Quand quelque chose n'est pas utilisé, pourquoi le garder? Sous pretexte de ne pas "s'appauvrir"? En tout cas, vous dites que personne ne l'utilise, soit c'est bien gentil, mais vous ne rappelez pas à quoi il sert ce fameux ";" donc si on ne l'utilisait pas, on continuera à ne pas l'utiliser...

Écrit par : Nono | 08/04/2008

L'utilisation du point-virgule est très bien expliquée dans un chapitre du livre de Sylvie Prioul et Olivier Houdart, vers lequel j'ai posté un lien (4ème paragraphe), voilà pourquoi je n'ai pas pris la peine de paraphraser l'explication. Mais puisque vous le demandez, pour rappel donc, le pont-virgule sert à séparer des propositions bien distinctes que l'auteur souhaite garder dans la même phrase (soit pour les mettre en opposition, soit pour les mettre en parallèle). La deuxième fonction du point-virgule est de jouer le rôle d'une virgule forte, dans les phrases très longues où les virgules sont déjà nombreuses, afin de permettre au lecteur de se repérer plus facilement.

Écrit par : bouche-a-oreille | 08/04/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu