Avertir le modérateur

08/04/2008

Paris éteint la flamme

La presse et les internautes sont unanimes : le passage de la flamme olympique à Paris, hier, s’est révélé un véritable fiasco. Protégée des manifestants pro-tibétains par une armada de policiers, la torche a pourtant été éteinte deux fois… par des membres de l’organisation chinoise eux-mêmes, suscitant l’incompréhension et la pagaille. Aujourd’hui, le comité d’organisation des Jeux Olympiques s’interroge sur une éventuelle annulation du parcours à travers le monde de la flamme olympique.

374a6a32dd099ab518e64752f48f904b.jpg

 


Le parcours de la torche mythique avait pourtant été ultra-sécurisé par les organisateurs chinois, qui avaient imposé l’itinéraire de la flamme (de la tour Eiffel au stade Charléty, 28 km), et autorisé les drapeaux tibétains seulement sur le parvis des droits de l’Homme, au Trocadéro. La préfecture de police de Paris a mobilisé pas moins de 3000 policiers, 65 motos, 100 véhicules, 3 vedettes fluviales et un hélicoptère pour éviter tout débordement des manifestants pro-tibétains réunis dans la capitale. Selon Le Figaro, l’ensemble du dispositif coûterait plus de 400 000 euros.
Des mesures draconiennes et une somme astronomique pour une efficacité plus que contestée : la flamme olympique aura finalement passé plus de temps dans un autobus protégé, sur décision des autorités chinoises, que dans les mains des sportifs chargés de la porter… La torche a finalement été éteinte deux fois par des officiels chinois, la première pour « raisons de sécurité », la seconde visiblement par erreur, au moment où David Douillet s’apprêtait à la transmettre au judoka Teddy Riner.





Menottes olympiques. Des sportifs interloqués, des manifestants violemment interpellés et une cérémonie écourtée : voilà l’image que l’on gardera du passage de la flamme olympique à Paris. Autre image marquante : celle des militants de Reporters Sans Frontières, qui ont privilégié l’action symbolique au passage en force au milieu du cortège. Enchaînés au premier étage de la Tour Eiffel, certains d’entre eux ont déployé un immense drapeau représentant les anneaux olympiques sous forme de menottes, sur fond noir. Leur symbole s’est également retrouvé tout au long du parcours de la torche, sur la rosace centrale de Notre-Dame ou sur les tee-shirts de centaines de manifestants.
Cette semaine, le Comité international olympique (CIO) pourrait décider d’arrêter le parcours de la flamme à travers le monde, pour les JO de Pékin mais aussi de manière définitive. En attendant la décision, la torche a traversé l’Atlantique hier soir pour se rendre à San Francisco. Cette nouvelle étape s’annonce plutôt mouvementée elle aussi : des militants pro-tibétains ont déjà déployé des banderoles affichant notamment « Free Tibet » sur le célèbre Golden Gate.


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu