Avertir le modérateur

22/04/2008

La résurrection de Pascal Sevran

Rassurez-vous, fans éplorés : non, l’ex-animateur de La chance aux chansons n’est pas mort. C’est pourtant ce qui a été annoncé à l’ouverture du journal de 19h d’Europe 1, hier soir, avant que l’information ne soit démentie peu de temps après. Trop tard. En l’espace de quelques minutes, le faux scoop avait déjà fait le tour de plusieurs plateaux télé, dont celui de Jean-Marc Morandini, sur Direct 8, et de Laurent Ruquier, sur France 2, passablement énervé de s’être ainsi fait flouer en direct…

ae14ca66abf62ffd6aba138c54015cfb.jpg



Laurent Ruquier, en direct sur France 2, vient d'apprendre que la mort de Pascal Sevran est une fausse rumeur :






Sur Internet aussi, la fausse information a été diffusée à grande vitesse, et les internautes se sont hâtés de modifier la biographie de l’ex-animateur de 62 ans sur Wikipedia pour y ajouter la date de son décès. Contactée par le site 20minutes.fr, la direction de France Télévisions a aussitôt démenti : « C'est une fausse information. Pascal Sevran se repose en famille. Nous venons d'en avoir la confirmation par une source très proche et très sûre. »
Benoît Duquesne, directeur de la rédaction d’Europe 1, a présenté ses excuses à Pascal Sevran et aux auditeurs. « Il n’y a pas pire cauchemar journalistique que d’annoncer la mort de quelque un alors que ce n’est pas vrai », a-t-il déclaré. On le croit sans peine, mais alors d’où est venu ce « bug médiatique » ? Le site 20minutes.fr révèle que selon la société des rédacteurs d’Europe 1, c’est Jean-Pierre Elkabbach lui-même, directeur de la radio, qui serait à l’origine de tout ce pataquès : « C'est Jean-Pierre Elkabbach qui avait l'information, il a donné l'ordre de la passer sans laisser à la rédaction une marge de vérification », a affirmé un membre de la SDR. Le patron d’Europe 1 aurait personnellement reconnu sa bévue : « J'assume cette erreur. Je m'en sens responsable et je ne dilue pas les responsabilités. »
Il y a quelques jours, Jean-Pierre Elkabbach avait déclaré au journal La Croix réfléchir à la création d’un comité d’éthique pour lutter contre les « ragots » et les « nouvelles non vérifiées » : « Rien de plus facile que de jouer sur le "conditionnel", de se faire l’écho de bruits de couloir pour attirer l’attention, de créer de l’émotion, de susciter la curiosité. » Effectivement, rien de plus facile.



Benoît Duquesne, directeur de la rédaction d'Europe 1, présente ses excuses, ce matin à l'antenne :

Commentaires

C'est nul de balancer ce genre d'info, et c'est encore plus nul de ne pas la vérifier avant

Écrit par : Sarah | 01/05/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu